13/04/2012

Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent

Ce livre a été une révélation pour moi!   Ecrit dans les années 80, il est toujours bien d'actualité!


Deux mamans canadiennes ont suivi des cours avec Haim Guinott, à propos de la communication avec les enfants.  Elles ont été bouleversées et tellement ravies par ces ateliers, qu'elles en ont écrit un livre, pour que d'autres parents puissent également profiter de cette manière de communiquer et de résoudre les conflits, dans le respect de l'enfant, et des parents.

 

Il existerait donc une autre manière de communiquer avec ses enfants, sans giffle, punition, humiliation ou chantage?

 

La réponse est oui!

 

Mais la tâche n'est pas aisée, au début au moins.  Car nous reproduisons souvent les mêmes comportements, paroles, que ceux que nos parents ont eu envers nous, enfants.  Quand tout va plus ou moins bien dans la famille, il est assez facile de se contrôler et de ne pas s'emporter.  Mais quand la fatigue pèse et que les enfants nous mettent hors de nous, les premiers réflexent ne sont souvent pas les bons.

 

Au début, il faut un peu réfléchir avant de s'adresser aux enfants, s'y reprendre à deux fois, c'est comme si nous devions apprendre une nouvelle langue.  Puis, au fil du temps, les tournures de phrase deviennent plus spontannées.


L'ouvrage est rempli de situations concrètent, avec les "mauvaises habitudes" et la "nouvelle manière de parler".


Quelques exemples:

Au lieu de dire: "Arrête de pleurer, les grands garçons ne pleurent pas, ce n'est qu'un éraflure."

Dire: " Une éraflure, ça peut faire mal."


Au lieu de dire: "Regarde ce que tu as encore fait, tu as renversé ton lait, pffff."

Dire: "Du lait renversé, ça demande un éponge, tiens."

 

Bien entendu, ce livre n'est pas la panacée, sinon ça se saurait et on le trouverait dans chaque famille, mais il peut aider, donner des pistes, des idées.


 

Parler pour que....JPG

 

 

 

07:26 Écrit par Stef dans Lecture - musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.