15/11/2013

Ce qu'un enfant de 4 ans devrait savoir

Une amie (merci Sandra Clin d'œil) m'a envoyé ce lien.  

Allez lire le contenu, c'est magnifique!

07:20 Écrit par Stef dans Maternage | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/10/2013

Peinture avec rouleau de papier wc

Un joli tampon facile à utiliser pour les petites mains de ma Poussinette de 2 ans et demi: plier un rouleau de papier wc et le tremper dans la peinture.

Coeur papier wc - 2.JPG

 

Coeur papier wc - 1.JPG


07:12 Écrit par Stef dans Bricolage, Maternage | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

07/10/2013

Poussinette grandit...

... elle prend son indépendance (plus que 2 tétées par jour)

... elle va à l'école

... elle s'habille toute seule

... elle dort dans un grand lit (et en sort parfois la nuit pour "une tétééééééééééééeeeeeeeeeeeeeeee)

... ne porte plus de langes

... fait des colères (voir ci-dessous)

... a 2 ans et demi


Poussinette fachée.JPG


07:49 Écrit par Stef dans Maternage | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

16/09/2013

Mon fils - 5 ans

Je me souviens du jour de ta naissance comme si c'était hier: ton odeur, les premiers regards, la première tétée.  C'est là que j'ai découvert une partie de moi bien enfouie, sous la performance et la rentabilité.

5 ans que tu as fait de moi une maman, que je tente de faire au mieux, que je me remets souvent en question, que ce n'est pas facile tous les jours mais je ne regrette rien, je sais que ma place est ici.

5 ans que je suis là pour voir chacun de tes progrès: tu sais écrire ton prénom, tu réalises de jolies construction en Lego, tu roules à vélo à 2 roues (et parfois avec une seule main!), tu grimpes dans les arbres, tu fais tes tartines, tu es patient et tenace.

5 ans, ce n'est encore que le début, et pourtant j'ai l'impression que tu as toujours été avec nous.

J'apprends chaque jour à te laisser suivre ton chemin, prendre ton indépendance, faire tes propres choix ... et revenir auprès de moi aussi souvent que tu en ressens le besoin.


Joyeux anniversaire mon fils!


Lapinet -5 ans.JPG

 


 

07:02 Écrit par Stef dans Maternage | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

13/05/2013

Bonne fête!

Un superbe texte écrit par un papa, trouvé ici:



Les mamans vues par un papa

Quand on est un blogueur « gars » sur un site familial, faut s’attendre à être pas mal tout seul de son camp. Un îlot masculin dans une mer de féminité. Mais je ne me plains pas. J’adore les mamans. Et j’ai bien du plaisir à vous observer, depuis des années.

D’ailleurs, je commence seulement à comprendre votre charmante complexité. Je me considère comme un papa impliqué, alors vous et moi on partage beaucoup d’affinités, de valeurs, de complicité. Mais vous les mamans, vous êtes spéciales.

Vous avez le don de faire disparaître les bobos et apparaître les sourires. Les bons mots pour consoler, l’épaule parfaite pour s’y réfugier, les bras assez fort pour soutenir le poids du monde et assez tendres pour endormir un petit bébé agité. 

Je sais, je vous croise partout, à l’épicerie, à l’école, au terrain de soccer. Je perçois votre malaise quand le petit hurle dans la boutique, je lis votre inquiétude à la clinique médicale, je ressens votre soulagement quand la prof vous rassure sur votre petit dernier.

Je vous ai vue essayer de circuler avec la poussette et le gros sac de couches dans le minuscule ascenseur. Je vous ai vue allaiter dans un coin tranquille, l’esprit en paix, ne faisant qu’une avec votre bébé. Je vous ai vue courir le soir dans les rues parce que c’est le seul temps qu’il vous restait pour penser un peu à vous.

Et partout, vous êtes belles. La maternité a fait éclore votre féminité. Oui, même après un, deux ou quatre enfants, vous n’avez rien perdu de votre beauté (sauf dans votre propre regard). Votre corps a changé? Justement. En devenant maman, vous avez grimpé d’un niveau dans l’échelle de charme.

Est-ce que la fleur perd tout son charme après avoir été fécondée par l'abeille? Non. Elle se métamorphose en fruit. La fleur se laisse admirer, mais le fruit… on le savoure.

Oui d’accord, j’ai bien vu cette petite ride qui n’y était pas avant. Une ride au coin de l’œil, qui raconte les nuits de fièvre, les otites, les journées d’angoisse pour un rien, pour un petit tracas. Sont-ils en sécurité? Manquent-t-il de quelque chose? Vont-ils se faire des amis? A-t-elle assez mangé? Est-ce que je l’ai habillé assez chaudement?

Une ride qui raconte les jours de doutes, où vous avez le moral à plat, l’estime à zéro, le sentiment de ne pas être à la hauteur et de baigner dans un océan de culpabilité.

Une ride qui explique surtout que vos priorités dans la vie ont changé. Que votre vie elle-même a changé. Et que dorénavant les choses les plus importantes sur cette planète dorment dans la pièce d’à côté. Une ride qui témoigne d’une force nouvelle et inébranlable: celle de pouvoir défendre vos enfants devant tout et n’importe quoi.

En devenant maman, vous avez acquis sans aucune étude des millions de données sur votre enfant grâce à cette notion qu’on appelle l’Instinct. Vous êtes devenue celle qui comprend les peines, celle qui sent le danger avant qu’il ne survienne, celle qui rassure et apaise les craintes peu importe la situation, de la première nuit au berceau à la dernière journée d'école.

Je vous admire, les mamans. Vous ne vous êtes pas contentées de donner la vie. Vous avez choisi de la rendre plus belle chaque jour.


Bonne fête à toutes les mamans!

07:20 Écrit par Stef dans Maternage | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

29/04/2013

TT

Je ne vais pas vous parler de la tétée (bien qu'elle soit réclamée plus de 10 fois par jour - et que je commence un peu à saturer...).  

Je vais vous parler du Terrible Two.

Aie aie aie, une période délicate qui met les nerfs des parents à rude épreuve!

C'est la période (vers 2 ans environ) où l'enfant veut "faire moi seul", dit "non" à tout (s'habiller, changer le lange, manger, mettre une veste, des chaussures, lâcher les cheveux de son frère, ranger les jeux, frapper son frère, etc...).

Ici, notre Poussinette est en plein dedans!  Et c'est é-pui-sant!  Il m'arrive même d'envier les mamans qui vont travailler, afin d'échapper à ses crises.

Mais heureusement, ça va passer (rapidement si possible) et la vie sera plus douce.

En attendant, on fait comment?  On maintient les règles "de base", on lâche prise sur plein d'autres choses, on essaie de ne pas s'énerver et on respire un grand coup!


TT.JPG

En plus du TT, elle a un sacré caractère ma Poussinette

07:00 Écrit par Stef dans Maternage | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

15/03/2013

Coussin colère

Lorsque mon Lapinet se met en colère, il se roule par terre ou frappe sa soeur. 

Du coup, j'ai confectionné un "coussin colère". Lorsqu'une personne a envie de frapper, on frappe sur ce coussin. 

Personnellement, lorsque le "moutard me monte au nez" je n'ai pas envie de frapper quelque chose mais je prends volontiers un morceau de tissu (essuie, gilet, pyjama, tout ce que j'ai sous la main en somme) et je le tape sur le sol (ne me demandez pas pourquoi, ça me défoule).  Maintenant, je prends le coussin colère par un coin et c'est lui que je frappe contre le sol.  Effet déstressant assuré.

Les enfants commencent à s'en sertir également.

Si vous n'aimez pas coudre, vous pouvez simplement customiser un coussin existant avec des marqueurs textiles ou indélébiles.


Coussin colère.JPG

 

Attention, le coussin colère doit être réservé à la colère, pas question de s'en servir pour faire des câlins ou se pelotonner sur le canapé.

07:40 Écrit par Stef dans Maternage | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |